14 heures, à l'angle de la rue du Cygne et de la rue Saint-Denis. Un toxico, passablement déglingué, en poursuit péniblement un autre, armé d'un énorme gravat et dans l'indifférence quasi générale. Le paveton atteint le poursuivi qui crie sa peur et sa douleur. Devant ma mine blême, Lulu, vénérable tapineuse, tente de me persuader que « c'est rien, ils s'amusent ».

Lire la suite